La réaction du maire d’Amiens face aux violences urbaines qui émaillent notre ville

Gilles Demailly, maire d’Amiens et président d’Amiens Métropole exprime sa vive inquiétude quant à la recrudescence des violences urbaines de ces derniers jours à Amiens. Il décide ainsi d’interrompre ses congés afin de rencontrer les habitants, le Préfet et les états major
de la police nationale. 

Le Maire d’Amiens condamne fermement les violences sur les personnes ainsi que les violences urbaines à Amiens comme partout en France.

Gilles Demailly tient à souligner la mobilisation de tous en faveur de la prévention de la délinquance, le travail considérable d’ors et déjà engagé par la municipalité pour améliorer la sécurité, et la qualité de vie des Amiénois.

En outre, le Maire d’Amiens salue le professionnalisme des agents des services publics, plus particulièrement ceux de la police municipale, de la police nationale, des sapeurs-pompiers et des personnels d’Amétis, pris régulièrement pour cibles.

Gilles Demailly pointe l’inadéquation des moyens mis à disposition dans la circonscription de police d’Amiens. Il demande davantage de ressources pour la police et pour la Justice afin d’assurer rapidement les jugements et les condamnations des mis en cause. Il appelle à une répartition proportionnée des effectifs en fonction de zones prioritaires de sécurité et se mobilise pour obtenir des moyens conséquents et durables, du personnel dédié à la lutte contre les violences urbaines, afin de prévenir la délinquance de façon efficace. Le Maire d’Amiens s’apprête à interpeller le gouvernement en ce sens.

Communiqué du 10 août 2011.

(photo d’archives)